Le site du lycée Pierre de Coubertin à Calais
Vous êtes ici : Accueil » Vie du lycée » Culture » "Mais vous faites quoi en fait en HdA ?" (sept-oct 2018)

"Mais vous faites quoi en fait en HdA ?" (sept-oct 2018)

D 1er novembre 2018     H 08:38     A M.Leduc     C 0 messages


C’est la question que l’on nous pose régulièrement. Pour être très précis, elle vient souvent en complément de "Mais à part des sorties, ...". Difficile de condenser une année. Même si les différents articles du site compagnon de l’option témoignent d’une activité quasi ... frénétique ! Difficile à expliquer aussi, l’adhésion des membres des deux groupes, leur enthousiasme et l’acharnement qu’ils mettent à progresser sans cesse, armés de pinces, de planches & de crayons. Difficile enfin, de justifier les heures de cours qu’ils perdent parfois, pour une option résolument ... facultative. Peut-être parce que ce n’est pas qu’une option. Mais une proposition. Développer la sensibilité artistique de chacun, en apprenant, en pratiquant & en explorant. Être capable, en fin d’année, de mener des analyses synthétiques rigoureuses. Et surtout, prendre plaisir. Tentons de résumer cette première période ...

Oui, nous sortons. Beaucoup. Mais essentiellement sur le créneau dédié, à savoir deux heures par semaine, à cheval sur l’heure méridienne, de 13h à 15h. Le partenariat, solide, que nous avons monté avec le Musée des Beaux Arts (MBA) et la Cité Internationale de la Dentelle & de la Mode (CDM), nous amène à parcourir (souvent) ces deux structures calaisiennes et à découvrir de façon optimale leurs expositions temporaires ainsi que leurs installations permanentes. Le service accueil des publics met toujours tout en oeuvre pour que nous puissions venir le plus aisément possible, et les équipes des médiatrices, comme des agents, font preuve d’une dispoibilité et d’une bienveillance assez incroyables. Concrètement, les Du Bellay et les Stella sont allés deux fois au MBA pour l’exposition temporaire Jane et Serge (certains élèves avaient été invités au vernissage et avaient pu rencontrer Andrew et Jane Birkin) : une visite découverte, en binômes, avec des objectifs ciblés ; une visite guidée, spectaculaire & en musique, préparée par Marieke Rollandi (article à venir). Chaque groupe est également allé trois fois à la CDM découvrir Haute Dentelle : une visite découverte en binômes ; une visite guidée - intense ! - par Delphine Nicolas ou Nathalie Jung ; une séance ludique enfin, à l’aide de boîtes mystères, en complément d’un travail de présentation d’une maison de haute couture (article à venir). Là encore, lors du vernissage le 8 juin dernier, certains élèves avaient été invités. Enfin, les Du Bellay sont également allés au cimetière militaire de Blériot pour un travail tout à fait spécifique.

Dans l’année, c’est vrai, nous nous en allons parfois aussi sur des demi-journées ou journées entières. C’est rare, mais cela arrive.Les Stella ont découvert Boulogne-sur-Mer le vendredi juste avant les vacances ; les Du Bellay partiront à l’assaut du Louvre Lens le jeudi de la rentrée. Et les deux groupes auront la chance immense de découvrir l’exposition temporaire consacrée à Jean-Michel Basquiat le mercredi 5 décembre à la Fondation Louis Vuitton à Paris. L’année dernière, en dehors de notre voyage d’étude de fin d’année (Fol’ Journey vol.1), nous avons aussi réalisé quelques sorties en dehors des créneaux de l’option (un exemple ici). À chaque fois, les élèves ratent des cours. Ils le savent, anticipent et rattrapent. C’est forcément gênant, pour tout le monde : les enseignants à qui il manque des élèves, les organisateurs / accompagnateurs qui ne peuvent eux-mêmes assurer leurs cours, et nos lycéens qui travaillent durant toute la sortie ... puis doivent récupérer auprès de leurs camarades des heures perdues et parfois déterminantes. Mais nous n’avons pas le choix : les enjeux et programmes de cet enseignement (disponibles ici) nécessitent, de façon ponctuelle, de nous rendre dans divers lieux culturels, afin de multiplier les expériences et situations. C’est l’essence même de notre option. La rencontre, avec les oeuvres d’art ou les professionnels de la culture, est fondamentale.

Stella et Du Bellay. Ce sont les noms des deux groupes. Stella parce que, l’an passé, les élèves ont été amenés à travailler sur le film Interstella 5555 (Stella est l’héroïne principale) et qu’ils ont tenu à garder le même nom en Terminale. Du Bellay, parce que cette année nous avons commencé en Première à travailler sur ce poète de la Renaissance ... et qu’il s’agissait d’un moyen original d’aborder l’HdA. Dans notre lycée, les groupes sont très nombreux ; les élèves ont l’habitude d’appartenir à plusieurs d’entre eux en fonction de leurs langues vivantes ou de leurs options. Cela permet de se repérer dans un emploi du temps parfois complexe et de ne pas se perdre dans les méandres de journées souvent bien remplies. En HdA, c’est vrai, ils sont particulièrement attachés à leur nom ; mais peut-être parce que celui-ci incarne ce moment où, dans la semaine, ils se retrouvent à travailler ensemble, eux qui viennent de classes et de filières très différentes, avec des projets professionnels aux antipodes parfois, et qui le temps d’une séance forment un groupe uni dans la diversité. La cohésion y est forte ; la solidarité essentielle ; l’engagement nécessaire. C’est aussi pour cela que l’option fonctionne si bien ... et que les élèves adhèrent aussi facilement aux différentes aventures proposées.

Et sinon, à part les sorties ? Il y a les projets, certes nombreux : le partenariat à venir avec l’École d’Art de Calais (Le Concept) que nous montons pour cette rentrée ; les CLEA auxquels nous allons participer (un aperçu de l’un d’entre eux réalisé l’année dernière ici) ; J1J (Journalistes d’un Jour), coordonné par la rédaction de Calais Mag, comme l’an passé ; la liaison avec le collège Louis Blériot de Sangatte, que nous pérennisons (après l’énorme succès de Mutualisation 1.0) ; des expositions à partir des travaux d’élèves (deux exemples de l’an passé ici et ) ; et bien d’autres moments assurément, qui nous serons proposés ou que nous construirons, portés par nos ambassadeurs & nos photographes.

Oui, à Coubertin, l’enseignement d’Histoire des Arts a ses ambassadeurs. Ils ont fait un travail assez incroyable en fin d’année dernière lorsqu’il a fallu présenter l’option à toutes les classes de secondes. Ils incarnent l’HdA, véritablement. Leurs visages sont connus de tous au lycée, leurs noms également, sur les réseaux sociaux ils relaient nos projets, dans les couloirs ils répondent aux questions que les élèves se posent, au sein du groupe ils sont des interlocuteurs privilégiés & essentiels. C’est une fonction exposée, et qui n’est pas évidente, mais Lisa et Antoine ont accepté ce titre spontanément. Un peu comme pour nos deux photographes, Flavie et Léonard, qui ont la difficile mission, en plus de leur travail au sein de leur classe et de l’option, de collaborer avec l’équipe enseignante d’HdA et de couvrir l’intégralité des projets menés. Ils sont extrêmement talentueux, perfectionnistes, attachés aux petits détails anodins, et ils ne comptent jamais leurs heures lorsqu’il s’agit de terminer dans les temps les travaux de post-production qu’ils s’imposent eux-mêmes. Nous avons énormément de chance de les compter dans nos rangs.

Et en classe, que faisons nous ? Eh bien les élèves suivent des cours tout à fait classiques, en accord avec leurs programmes et les attendus de l’option facultative. Nous essayons de varier supports et lieux de conservation, revenons sur les expositions visitées, abordons aussi bien des artistes que des mouvements, croisons les techniques et les regards, et ce avec toute la rigueur possible. Nous apprenons ensemble, découvrons, attachés tout autant au fond qu’à la forme, avec méthode et décontraction. En pratique, l’un des premiers sujet d’étude des Stella cette année a été le clip vidéo Apeshit du groupe The Carters. Véritable phénomène, il nous a permis de prolonger notre réflexion de l’an passé sur la mondialisation & la société de consommation, travailler sur le musée du Louvre (parcouru lors de Fol’ Journey vol.1) et l’appellation de chef-d’oeuvre, explorer divers courants artistiques (néoclassicisme et romantisme) ou techniques (peinture et sculpture), nous intéresser à la question de la conquête (de l’éternité, de l’égalité et du pouvoir), avoir une première approche de la notion d’émancipation (l’une des deux questions au programme du Baccalauréat), et surtout, insister sur la méthode et réactiver des compétences acquises l’an passé. De prime abord simple déambulation dans l’un des plus grands musées du monde, nous avons pu nous rendre compte des différents niveaux de lecture, et de la portée politique d’une telle production. En tout, trois heures y ont été consacrées. Ainsi que deux heures à la réalisation d’une constellation reprenant la problématique abordée en classe. Une façon différente d’évaluer les élèves durant une séance intense où ils pouvaient mutualiser, certes, tout en rendant un travail individuel. Certains résultats sont ... épatants.

Et les Art&Pat dans tout cela ? Depuis le début de l’année, les 23 élèves inscrits dans l’enseignement d’exploration Art & Patrimoine bénéficient de tout ce qui est mis en place grâce à l’option Histoire des Arts. Comme ils n’ont cours que 2 heures par semaines, pour le moment, nous ne sommes jamais restés en classe mais sommes allés à la plage (à Calais, sur le poste de secours, il y a une oeuvre de Banksy !), au MBA et à la CDM. Au retour des vacances, nous nous "poserons" enfin ... le temps de quelques épisodes.

Régulièrement apparaissent sur les murs des couloirs du lycée (ou de la salle de travail) des affiches reprenant nos sorties ou nos projets ; elles permettent à tout un chacun de connaître notre actualité ... et de partager nos belles rencontres. "Parce que l’HdA, ce sont - aussi - de belles rencontres", comme dirait Flavie ...

Suivez nous sur les réseaux sociaux. N’hésitez pas à échanger avec nous, à passer nous voir en F214 ou à nous contacter. Et à très vite, pour de nouvelles découvertes.

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message