Le site du lycée Pierre de Coubertin à Calais
Vous êtes ici : Accueil » Vie du lycée » Culture » Participation au ravivage de la flamme du Soldat Inconnu

Participation au ravivage de la flamme du Soldat Inconnu

Une cérémonie au pied de l’Arc de Triomphe

D 28 novembre 2016     H 18:32     A M.Domain     C 0 messages


Le ravivage de la flamme du Soldat Inconnu représente un moment pour toute la nation d’accomplir un devoir de mémoire et un acte citoyen. A l’invitation de la CWGC, des lycéens de Coubertin y ont été associés.

La cérémonie du ravivage de la flamme du Soldat Inconnu a lieu tous les soirs au pied de l’Arc de Triomphe à 18h30, et ce sans interruption depuis le 11 novembre 1923. Lors du troisième dimanche du mois de novembre, la Commonwealth War Graves Commission rend traditionnellement hommage aux soldats issus de l’empire britannique lors de la Grande Guerre : l’association a invité les lycéens à participer à ce moment solennelle.

L’esprit civique et patriotique de la cérémonie a imprégné très fortement les élèves, qui ont tous été impressionnés par la précision rigoureuse de son protocole. Les abords de la « dalle sacrée » (terme désignant le tombeau du Soldat Inconnu et sa flamme) ont d’abord été évacués, seuls pouvant demeurer sur place, en rangs, les quelques invités dûment enregistrés par le Comité de la Flamme.

Côtoyant un groupe de légionnaires, les lycéens ont assisté à l’arrivée en grande pompe de la délégation des officiels depuis les Champs-Elysées. Ce fut ensuite le moment du dépôt de la gerbe de la CWGC, effectué par Valentine Chaput (1ère S2) et Baptiste Caudry (Seconde Pastels), qui avaient du répéter auparavant leurs gestes et leur déplacement dans l’espace, toujours sous l’égide vigilante de membres du Comité de la Flamme.

Devant une rangée de porte-drapeaux, vint alors l’étape cruciale du ravivage de la flamme. Zakary Kustermans (1ère L) a eu l’honneur de brandir, en compagnie du général Dary (président du comité de la Flamme), et du général de Corps d’Armée Le Ray (gouverneur militaire de la ville de Paris), le glaive-flambeau avec lequel la trappe située au centre du bouclier de bronze a été soulevée et la flamme ravivée. Symboliquement, tous ceux qui ont approché à ce moment la dalle sacrée se tenaient par l’épaule.

La cérémonie, ponctuée de la sonnerie Aux Morts, de la Marseillaise et d’une musique composée spécifiquement en l’honneur du Soldat Inconnu, s’est achevée par un moment d’échange entre les élèves et les officiels qui ont tenu à serrer la main de chacune et de chacun. L’ambassadeur du Canada, Lawrence Cannon, s’est montré particulièrement curieux de leur ressenti général.

Portfolio

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message