Le site du lycée Pierre de Coubertin à Calais
Vous êtes ici : Accueil » Vie du lycée » Divers » Mme Kolinka au lycée ou une nouvelle rencontre très enrichissante

Mme Kolinka au lycée ou une nouvelle rencontre très enrichissante

Certains élèves rencontrent ensuite Mme Grinspan au musée des Beaux-Arts

D 16 mars 2016     H 16:21     A     C 0 messages


Les élèves de Première du lycée ont eu l’incroyable chance de rencontrer et d’écouter le précieux témoignage de Madame Kolinka, une ancienne déportée d’Auschwitz dynamique et pleine de vie.

Durant une heure et demi pour chaque groupe, les élèves de L, de ES, de S, de ST2S et de STMG ont reçu la "mémoire" de cette merveilleuse femme qui leur a permis de mieux comprendre notre monde d’hier et d’aujourd’hui. Chacun a pu tirer une leçon plus ou moins différente de cette rencontre ; mais il me semble que la plus importante reste l’avertissement au sujet de la reproduction des événements passés dans un futur proche ou lointain : l’homme est malheureusement capable du pire ; ce qui nous pousse à nous interroger et à faire en sorte qu’une telle horreur ne se reproduise jamais.

Nous avons tous été émus, touchés par cette intervention et nous remercions Madame Ginette Kolinka d’avoir accepté de nous raconter son histoire ainsi que nos professeurs qui ne se contentent pas de nous faire découvrir l’Histoire à travers un livre.

Mathilde Sauvage, 1ère L

Un deuxième témoignage : les Amis du Vieux Calais invitent Mme Ida Grinspan au musée des Beaux-Arts...

Et comme cette semaine n’était vraiment pas comme les autres, ce 18 mars 2016, les Calaisiens, dont de nombreux lycéens de Coubertin, ont pu entendre aussi le précieux et très intéressant témoignage d’Ida Grinspan, elle aussi ancienne déportée du camp d’Auschwitz-Birkenau.

La déportation
Déportée seule à l’âge de quatorze ans, elle arrive au camp le 13 février 1944. Il lui aurait été interdit d’entrer dans le camp où la limite était de seize ans. Cependant, elle évite les chambres à gaz et subit le sort réservé à tous les déportés. Près d’un an plus tard, le 18 janvier 1945, on lui apprend qu’il faut partir car les Russes arrivent. Se déroulent "les marches de la mort" sur environ 60 kilomètres. Les déportées sont ensuite emmenées en train à Ravensbrück où Ida passe trois semaines. Elles reprennent le train une fois de plus pour se diriger à Neustadt. Mais Ida délire : le typhus se déclare. Elle est donc amenée à l’infirmerie du camp où une infirmière détenue polonaise s’occupe d’elle pendant deux mois et demi.

La libération
Un jour, tous les SS et les gardes se sauvent : les alliés sont proches. Mais la baraque des malades n’est pas évacuée malgré l’arrivée de Russes, puis de trois beaux Américains qui leur laissent du chocolat. Ginette, une amie d’Ida, décide de partir chercher de l’aide après plusieurs jours d’attente. Alors arrive un bataillon de soldats russes avec des... brouettes, dans lesquels les malades sont emmenés à l’hôpital. Ida reste à l’hôpital militaire allemand, occupé par les Russes, durant un mois. Des soldats américains ramènent Ida en zone franco-britannique. Puis elle est emmenée en avion et toujours sur un brancard en France le 30 mai 1945. Très heureuse, Ida comprend enfin qu’elle est libre.

Lorsqu’elle sort de cet enfer, Ida a 15 ans et demi. Plus tard, elle retrouve son frère qui mourra en 2010. Toutefois, elle n’a jamais su ce que son père et sa mère, déportés respectivement en juillet 1944 et juillet 1942, étaient devenus à Auschwitz.
Sur son convoi de 1500 personnes, 1229 personnes ont été gazées à leur arrivée à Auschwitz ; seuls 210 hommes et 61 femmes sont entrés dans le camp. A la libération d’Auschwitz, 32 femmes et 28 hommes de son convoi ont survécu.

Ce fut un témoignage très émouvant qu’a partagé madame Grinspan avec nous. Elle-même le dit dès le début : elle ne raconte pas pour être plainte mais pour se rendre utile. Car c’est ce qui est le plus important pour elle ; et pour cela, nous ne pouvons que la remercier du temps qu’elle nous a consacré et d’avoir ressassé ces difficiles souvenirs.

Camille Framery, 1ère L

Portfolio

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message