Le site du lycée Pierre de Coubertin à Calais
Vous êtes ici : Accueil » Vie du lycée » Voyages » Echange franco-polonais mai-juin 2011

Echange franco-polonais mai-juin 2011

Prochain échange : avril 2012

D 18 juillet 2011     H 21:26     A     C 0 messages


Seize élèves de 2nde ont participé à un échange franco-polonais entre les 28 mai et 11 juin : ils ont d’abord reçu leurs correspondants avant de s’envoler avec eux pour Cracovie où ils ont découvert une ville et une région riches d’histoire...

JPEG - 105.6 ko
pologne-2011

Lisez ce qu’en disent Louise et Manon :

Encore fatiguées, alors que cela fait sept jours que l’on est rentrées ! Pourtant, le départ du Vendredi 3 juin n’est pas à l’aube. Le rendez-vous est fixé à 8h00 à Coubertin. Mais nous venions de passer une semaine éprouvante aux côtés de nos correspondantes. Après une matinée sur Lille, nous arrivons à Charleroi. N’ayant jamais pris l’avion, nous commençons à stresser. La pesée des bagages étant faite, nous allons vers la fouille. Des choses injustes se déroulent ! Louise s’est fait retirer son pot de Nutella de 750 grammes (Louise était très triste, mais la plus triste était sa correspondante...) tandis qu’Alizée et Julien sont passés avec leur paire de ciseaux ! L’avion était déjà bien rempli, mais nous réussissons à trouver une place côte à côte. Le décollage se passe très bien, contrairement à l’atterrissage pendant lequel nos oreilles ont plus souffert. A peine descendues de l’avion, nous remarquons un contraste de température entre la Belgique et la Pologne. L’air lourd nous enlève nos pulls. Après avoir récupéré nos bagages, nous partons chez nos familles. Louise habite en campagne, contrairement à Manon qui habite plutôt côté ville. Les normes des permis polonais ne doivent pas être les mêmes que les permis français… Nous avons visité une mine de sel, le centre-ville de Cracovie, et la montagne Zakopane. Ce qui nous a le plus émues est le camp de concentration d’Ausschwitz. Nous avons mis beaucoup de temps à y « croire », au début, nous ne nous rendons pas compte que c’est ici que tout ce que l’on nous racontait s’est réellement passé… Les correspondants polonais y allaient pour la première fois, ils semblaient extrêmement touchés...

Entre les correspondants français et polonais, il n’y a pas vraiment de grosses différences. Louise et Tobiasz sont tous les deux fans de Kundera. L’amour des Beatles rassemble encore davantage de correspondants…